Les désirables

Les désirables

Suivez l'actualité des Désirables
www.lesdesirables.org

Par le désir de rassembler des éditeurs et des libraires qui, par leur fonds et leur catalogue, ont des affinités communes, l’idée de créer un collectif a germé… Mille choses sont envisagées et des surprises sont à venir.

Avec les maisons : Anamosa, L'Arche, B42, La Baconnière, Héros Limite, Lux éditions, Macula, éditions de l'Ogre, le Point du jour, Tusitala, les éditions du Typhon, Ypsilon
et les librairies : L'Atelier, La Petite Égypte, L’Échappée belle, Descours

Les désirables est un collectif de libraires et éditeurs francophones indépendants qui souhaitent donner une nouvelle vie, par des lectures, des rencontres, des festivals, à leurs ouvrages parus après mars 2020. Les désirables, c'est aussi l'envie de s'unir pour mettre en lumière la diversité, celle des auteurs, des éditeurs et des librairies partenaires. C'est enfin se saisir d'un moteur commun pour réinjecter une forme de plaisir dans la chaîne du livre, rendre les publications plus désirables auprès du public et renforcer le lien entre les acteurs de leur transmission : auteurs, libraires, éditeurs, bibliothécaires, professeurs, chercheurs et lecteurs.
The shop around the corner > Saint-&Eacutetienne

The shop around the corner > Saint-Étienne

Tout en prenant un temps de repli nécessaire pour « digérer » les conséquences de 2020 et  reprendre le programme de 2021 au rythme d’une lenteur géologique, Créaphis a organisé son installation à Saint-Étienne. Nous avons déménagé au 37 rue de la Résistance [!], à l’angle de la rue de la Ville [!!], en plein centre. Une partie « boutique/show-room » au rez-de-chaussée qui joue sur cinq tableaux de vitrines. Cet espace est en cours d’aménagement ainsi qu’à l’étage pour le bureau-laboratoire.

Lieu miroir, lieu pivot, lieu laboratoire propice à toutes sortes d’expériences, cet endroit se veut ouvert autant que possible pour être le reflet de nos activités d’édition et d'animation.

Le siège social reste à Grâne dans la Drôme, à l’adresse de l’école des filles, et nous gardons une fenêtre à Ivry pour des séjours réguliers. Nous sommes heureux de cette installation à Saint-Étienne et nous vous tiendrons au courant de son avancement…
Faire l'histoire des violences en guerre</br>Annette Becker, un engagement

Faire l'histoire des violences en guerre
Annette Becker, un engagement

Sous la direction de Andrea Brazzoduro, Ken Daimaru et Fabien Théofilakis

Contributions de Maartje Abbenhuis, Stéphane Audoin-Rouzeau, K. W. Baird, Nicolas Beaupré, Fabrice Bouthillon, Marine Branland, Andrea Brazzoduro, Pierre Buraglio, Bruno Cabanes, Matteo Caponi, Sébastien Carney, Ken Daimaru, Octave Debary, Juliette Denis, Laurent Dornel, Hélène Dumas, Paul Emmanuel, Sarah Fishman, Caroline Fontaine, Dominique Fouchard, Rae Frances, Nicolas Ginsburger, Bénédicte Grailles, Haim Kern, Anouche Kunth, Jan Lambertz, Jean Lebrun, Claire Maingon, Stéphane Michonneau, Natacha Nisic, Philip Nord, Anne Rasmussen, Henry Rousso, Matteo Stefanori, Fabien Théofilakis, Bruce Scates, Alain Soubigou, Alexandre Sumpf, Isabelle Vonèche-Cardia, Jay Winter, Laurence van Ypersele

L’histoire culturelle de la guerre s’est affirmée depuis près de quarante ans ; presque autant que l’engagement professionnel de l’historienne Annette Becker. Cette concordance vaut reconnaissance de sa contribution protéiforme à ce renouvellement historiographique.
Après s’être consacrée à la Grande Guerre et à sa mémoire, -Annette Becker a travaillé sur les liens entre les deux guerres mondiales et sur l’ensemble des violences de guerre du xxe siècle jusqu’au génocide des Tutsi au Rwanda. L’historienne s’est aussi attachée à montrer comment les artistes, les écrivains et les intellectuels ont rendu compte des douleurs et des cicatrices qu’ont laissées les expériences traumatiques et les souffrances du siècle dernier. Elle est une des fondatrices de l’Historial de la Grande Guerre de Péronne et du parcours historique du Mémorial de la Shoah à Paris.
Ce livre propose une lecture panoramique de l’histoire des violences guerrières au xxe siècle et jusqu’à nos jours, de ses représentations et de ses mémoires. Deux générations de spécialistes en histoire, histoire de l’art, anthropologie mais aussi des gens de lettres, des artistes, des responsables de centres de recherche et de musées, pour qui la rencontre avec -Annette -Becker a laissé des traces fécondes, suscité de nouveaux -terrains, voire infléchi leurs questionnements, sont réunis ici.
L’ouvrage fait aussi le pari d’un dialogue possible entre espaces et lieux d’une géographie conçue au-delà des seules inscriptions nationales. Diversité, originalité, sensibilité et audace, autant de caractéristiques de ces contributions, à l’image de leur inspiratrice, Annette Becker.

Parution en librairie : 9 décembre 2021
Livre cousu, broché avec rabats
165 x 225 mm / 496 pages / 29 €
ISBN : 978-2-35428-165-6
Revue de presse > Cheville ouvrière d'Antoine Tricot

Revue de presse > Cheville ouvrière d'Antoine Tricot

Interview avec Oumy Diallo pour TV5 Monde

« Antoine Tricot tente de répondre à une question : comment des territoires symboles de l’histoire ouvrière sont-ils devenus, dans l’imaginaire collectif, des endroits “à problèmes” ? Une enquête qui donne la parole aux habitants et invite les médias à questionner leurs pratiques. » TV5 Monde (Oumy Diallo)

Antoine Tricot au journal international de TV5 Monde
Chronique de Jacques Munier sur France Culture
Entretien avec Morgane Moal pour Radio Parleur
Article de Maxime Longuet dans le Journal de Saint-Denis
Entretien avec Loïs Rebika pour Toute la culture

Interview dans Retour aux sources : « Moi, Antoine Tricot, suis-je légitime pour parler des quartiers populaires ? »
Créaphis rejoint le groupe d'éditeurs FrancePhotoBook

Créaphis rejoint le groupe d'éditeurs FrancePhotoBook

Nous avons l'honneur de rejoindre cette année le collectif FrancePhotoBook qui fédère les principaux éditeurs français indépendants de livres de photographie.

Il s’agit de faire connaître auprès des lecteurs, professionnels, amateurs et collectionneurs de livres, la diversité et la spécificité françaises en matière d’édition photographique. L’édition française contribue activement à l’émergence des auteurs et à la reconnaissance de leurs propositions photographiques.

Elle vise à sauvegarder un écosystème aussi riche que fragile, en préservant une expertise singulière et en encourageant la prise en compte d’un secteur devenu incontournable dans le champ de la création  contemporaine. La spécificité du livre photo gagne à être mieux comprise et identifiée dans les rayons de librairie et auprès de tous les acteurs de la chaîne du livre.

En savoir plus ici
Réveiller l'archive d'une guerre coloniale

Réveiller l'archive d'une guerre coloniale

En attendant Nadeau – Article de Philippe Artières

Lectures sociales de la guerre (08/09/2020) – Recension critique de Sylvain Bertschy

Libération Afrique – Interview de Pierre Schill

Grèce Hebdo – Interview de Pierre Schill

Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée – Article critique de François Dumasy

Le Monde Afrique – Article critique de Frédéric Bobin

Libération – Article critique de Frédérique Roussel

Putsch — Interview de Pierre Schill

L'œil de la photographie – Présentation et diaporama

Clionautes – Compte-rendu de la table ronde aux RDV de l'histoire de Blois

Histoirecoloniale.net – Présentation du livre

L'Histoire – Recension
Quitter Paris ?

Quitter Paris ?

Article critique de Quitter Paris ? Les classes moyennes entre centres et périphéries, de Stéphanie Vermeersch, Lydie Launay et Eric Charmes dans Métropolitiques

Chroniques et lecture de <em>Pas vu Maurice</em>

Chroniques et lecture de Pas vu Maurice

« Quand une recette de pompe aux pommes raconte le quotidien d’une femme dans la solitude du Haut-Forez à travers un livre magistral »
Jacky Durand chronique Pas vu Maurice dans son émission Les Mitonnages de Jacky et parle de la cuisine de Marie
Écoutez l'émission ici

Le livre est aussi chroniqué dans les Bouquineurs de France Bleu Pays d'Auvergne par Daniel Martin : à écouter ici

Laurence Hugues vous propose une lecture du livre en direct du livre : à écouter ici