L'animal fabuleux - Ouvrages

165 x 225 mm - 64 pages

En campagne
Jacques Péré: photographies, Evelyne Péré-Christin et Annette Becker: textes

L’horizon d’attente du jeune homme est peu sensible au début de la correspondance ; que veut-il, que sait-il, que veut-il savoir réellement de la guerre ? […] Courageux, mais pas téméraire, il essaie de devenir interprète : il est finalement caporal. Ce n’est qu’une fois arrivé au front, lorsqu’il se rend compte de l’horreur de la guerre, dans le bruit infernal du canon et dans la boue que les atrocités allemandes, bien réelles, fonctionnent comme un déclencheur de la haine.
A. B.

Ce jour-là, dans l’indécision du brouillard et de la fin du jour, il perçoit la densité des hautes branches sèches, leur alignement en rangs serrés, comme un groupe en marche. Il essaie de saisir ce mouvement ample, cette avancée têtue ponctuée par les taches sombres des têtes rondes, insolites et fières. Au retour, il dit : « En quittant le champ j’ai entendu arriver la moissonneuse ; demain tout sera fauché. »
Et le lendemain en effet, il ne reste que des tiges décapitées, lances dérisoires dressées vers le ciel vide.

E. P.

Jacques Péré a réalisé cette série de photographies en une seule saison et sur un seul lieu : un champ de tournesols après la moisson. Cette suite photographique a fait alors un étrange écho avec la lecture des lettres d’Étienne Vernaz, membre de sa famille et combattant de la Grande Guerre. Les photographies prennent sens dans leur ensemble, qui fonctionnent comme un court métrage évocateur du champ de bataille. De fait, les images objectives des restes d’une moisson deviennent le symbole d’une armée décimée, une armée de fantômes.
Cet ouvrage se présente comme un poème visuel très construit, en résonance avec les lettres du soldat, conservées et transmises de femme en femme de sa famille. Ce livre témoigne de ce moment de recueillement et de lente révélation, sous la forme d’une métaphore photographique.
En campagne a toute sa place dans la collection expérimentale L’Animal fabuleux, soigné dans sa mise en page, précieux par ses matériaux. Il prend son sens également avec l’actualité du centenaire de la Grande Guerre : Annette Becker, historienne spécialiste des cultures de guerre, nous livre une courte analyse des lettres, dans le prolongement du ton et de la démarche artistiques du photographe.

165 x 225 mm - 48 pages

Et la terre, rien
Francis Helgorsky Jean Gabriel Cosculluela

Durant la marche, les paysages ne figurent rien. Ils déterrent le silence du regard. Ils enlèvent les yeux de la terre. […]
Et la terre, rien. Et la terre, rien, sans la manière noire du chemin dans la montagne, le torrent nu, le rivage, et le blanc, invisibles du silence.
Le regard balbutie le torrent ou la vague dans la soif de voir.
Les bords perdus des pierres, de la terre et du chemin. Et nous penchés, nommant déjà les traces dans la tension de voir.

JG. C.


165 x 225 mm - 64 pages

Être arbre
Max Barboni Roger-Yves Roche

Il s’agit ici d’un texte littéraire accompagné de 27 photographies en noir et blanc, publié dans la collection L’animal fabuleux.
Cette collection propose de faire se répondre des textes littéraires avec des visuels de création (photographies, estampes, gravures etc.). 
L’écrivain Roger-Yves Roche et le photographe Max Barboni se sont volontairement prêtés au jeu de cette collection.




165 x 225 mm - 120 pages

L'ombre nue
Aurore de Sousa Marcel Cohen

L'ombre nue propose plusieurs séries de photographies d'Aurore de Sousa.

165 x 225 mm - 64 pages

Le cas de le dire
Frank Smith

S'il y en a qui ne mâchent pas leurs mots, Frank Smith, lui, est plutôt du genre à bien les mâcher.

170 x 230 mm - 208 pages

Le vent vivant des peuples
Texte de Michel Séonnet. Images de Ronald Curchod

Ce livre est né de témoignages recueillies auprès d'immigrants vivant et travaillant en France, venus, depuis les années 1950, d'Afrique du Nord, d'Afrique noire, d'Europe de l'Est, d'autres pays d'Europe aussi, du Moyen Orient, d'Asie, d'Inde et d'Amérique du Sud.

165 x 225 mm - 144 pages

Où le songe demeure
Lionel Bourg Lionel Bourg

A l'occasion du lancement de la thématique nationale "Une ville, une œuvre" lors de la manifestation Lire en fête, Lionel Bourg a composé un texte inédit lors de sa visite dans sept bibliothèques de villes françaises (Grenoble, Valence, Metz, Bordeaux, Orléans, Troyes, Montpellier).

165 x 225 mm - 63 pages

Quelque chose continue
Fabienne Barre

Il s'agit d'une série d'échanges entre les mots du poète et les images de la photographe autour de "l'image de l'objet et du mot de l'image".

165 x 225 mm - 109 pages

Saurais-je me souvenir de tout?
Ahmed Kalouaz Raymond Escomel

La photographie utilisée comme médium pour rassembler des traces de souvenances...fruit de l'enchevêtrement entre la mémoire et l'imagination

165 x 225 mm - 48 pages

Tanger, côté mer
Texte de Michel Séonnet. Neuf photographies d'Olivier Pasquiers

Le livre est composé d'un texte littéraire de fiction de Michel Séonnet et de neuf photographies d'Olivier Pasquiers.